Les aides

Les avantages fiscaux

Le droits des aidants

droit aux congés

...du proche aidant

Permet de cesser temporairement ou de réduire son activité professionnelle, pour s’occuper d’un proche en perte d’autonomie importante ou en situation de handicap.

...de solidarité familiale

Permet au salarié de s’absenter de son travail pour assister un proche en fin de vie. Ce congé peut être indemnisé, pris de manière continue ou fractionnée, mais il peut aussi être transformé en période d’activité à temps partiel.

...pour enfant malade

Permet d’avoir des jours de congés pour s’occuper d’un enfant, de moins de 16 ans, malade ou accidenté.

...de présence parentale

(Secteur privé)

Permet de s’occuper d’un enfant à charge atteint d’une maladie, d’un handicap ou victime d’un accident grave, nécessitant une présence soutenue et des soins contraignants.

...don de jour de repos

Un salarié peut décider de renoncer à ses jours de repos non pris, au profit d’un collègue dont un enfant est gravement malade ou d’un collègue aidant un proche en situation de dépendance.

droit à la formation

En tant qu’aidant, vous disposez d’un droit à la formation. Celles-ci doivent être réalisées par des professionnels de santé : gestes de premier secours, accompagnement psychologique, psychomotricité…

Pour y participer, vous pouvez contacter :

La Croix-Rouge, la Protection Civile, les Associations et Collectivités territoriales.

Les CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination), les CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) et les MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) qui organisent des formations pour l’entourage des proches atteints de maladies dégénérative.

droits à l’affiliation gratuite pour la retraite

Les périodes non travaillées ou travaillées à temps partiel pour vous occuper d’un proche en situation de dépendance ou de handicap, peuvent être prises en compte pour la retraite. Pendant ces périodes, vous pouvez être affilié(e) gratuitement à l’AVPF (Assurance Vieillesse des Parents au Foyer).